24 janvier 2023 4 Min de lecture

🔎🚀 Branches de spécialités | Crédit & Cautionnement

Reinsurance Tutorials #21 - Saison 2

Bonjour Ă  tous đź‘‹

 

Aujourd'hui, et pour la dernière vidĂ©o Reinsurance Tutorials de cette saison,  nous allons parler de CrĂ©dit & Cautionnement !

 

Le crédit et la caution sont deux branches d'activité financière hautement spécialisées.

 

Cela explique pourquoi seuls quelques acteurs proposent ce type de couverture d'assurance dans le monde, contrairement à l'assurance des biens ou de la responsabilité civile où les acteurs sont beaucoup plus nombreux !

 

Commençons ! ⏬

 

L'assurance-crédit

Tout d'abord, intéressons-nous à l'assurance-crédit. Ce type d'assurance permet essentiellement à une entreprise de gérer le risque de défaut de paiement de ses clients débiteurs. Et malheureusement, la majorité des entreprises ont déjà été confrontées à cette situation au moins une fois. En proposant ce type d'assurance, les assureurs contribuent au développement des entreprises, quelle que soit leur taille !

 

L'assuré est l'entreprise qui vend des biens ou des services. Dans le cas où l'acheteur (c'est-à-dire la société créancière) ne peut pas payer le vendeur, la police d'assurance prévoit le remboursement de la dette, jusqu'à un certain montant. Si l'ache

teur est du mĂŞme pays, on parle de risque domestique. Dans le cas contraire, on parle de risque Ă  l'exportation.

 

Un sinistre survient lorsque l'acheteur est en défaut de paiement ! Quelles sont les raisons de ce type de situation ? Les explications peuvent être multiples : le client devient soudainement insolvable et fait faillite, les paiements n'arrivent pas à temps, des pertes sont subies à cause de la variation des taux de change ou même à cause d'un conflit...

Comment l'assureur gère ces risques ?

Dans un premier temps, l'assureur accepte d'allouer une ligne de crédit à un acheteur et surveille ensuite la situation de sorte que la garantie peut évoluer très rapidement. Il s'agit d'une approche très dynamique et l'assureur peut choisir de réduire la ligne de crédit s'il estime que la situation de l'acheteur se détériore fortement. Pour évaluer le risque de l'acheteur, l'assureur sera attentif à : la probabilité de défaut, le secteur d'activité, le pays concerné, etc. L'assureur prévoit également des services tels que la prévention du risque pour le client à risque avec un suivi financier quotidien des entreprises.

 

Comme vous pouvez l'imaginer, la lutte contre la pandémie de Covid-19 a été l'une des principales préoccupations concernant cette branche d'activité. Les assureurs ont détérioré les notations de nombreux acheteurs. De nombreux gouvernements ont mis en place des dispositifs de secours exceptionnels pour soutenir les assureurs afin qu'ils ne coupent pas leur soutien aux acheteurs. Si cela n'avait pas été le cas, nous aurions connu une situation de crise dès le début de la pandémie. Comme ces dispositifs sont temporaires et que la situation de crise reste floue, beaucoup d'incertitudes demeurent sur cette question.

 

Selon l'International Credit Insurance & Surety Association (ICISA), depuis 2010, les primes d'assurance pour cette branche d'activité varient entre 6 et 7 milliards de dollars (pour les membres de l'ICISA) et le ratio de sinistres varie de 40 à 50%. Pour l'instant, le ratio de sinistres pour 2020 est de 60%.

 

La branche caution
 

La branche crédit est souvent mise en parallèle avec la branche caution qui est une branche financière mais elle n'a pas la même finalité. Faisons le point sur ce sujet.

 

Un cautionnement lie deux parties par une obligation d'exécution. Un cautionnement est un accord accordé par l'assureur qui garantit une compensation monétaire au cas où la partie exécutante ne parviendrait pas à respecter ses engagements.

 

Il existe principalement deux groupes de cautionnements :

  • Les garanties liĂ©es aux contrats, l'une des principales industries liĂ©es Ă  ce type de cautionnement est le secteur de la construction.

En premier lieu, la garantie de soumission : l'assureur protège l'acheteur contre le risque que le vendeur retire son offre de produit ou de service après avoir obtenu le contrat.


En deuxième lieu, la garantie de bonne exécution : l'assureur accepte d'indemniser l'acheteur au cas où le vendeur n'exécuterait pas les travaux conformément aux termes du contrat.

  • Les garanties liĂ©es aux autoritĂ©s financières : il s'agit par exemple des cautions douanières, lorsque l'assureur garantit le paiement des taxes dues par les transporteurs et les commissionnaires sur les marchandises transportĂ©es ou en dĂ©pĂ´t. Il existe Ă©galement des cautions fiscales, des cautions de traitement des dĂ©chets ou des cautions agricoles europĂ©ennes par exemple.

Les liens sont très forts avec le cadre législatif local, ce qui explique que le marché du cautionnement soit plus développé dans certains pays comme les Etats-Unis ou, plus près de nous, l'Italie. Il semble donc évident que les acteurs de l'assurance doivent vraiment comprendre l'importance de maîtriser le contexte législatif.

 

Les méthodes de souscription utilisées par les assureurs pour gérer la qualité des débiteurs peuvent être assez similaires à celles développées pour les activités de crédit. Nous ne nous étendrons pas davantage sur ce sujet pour l'instant.

 

Concernant les chiffres, l'ICISA fait également état d'une prime d'assurance comprise entre 5 et 6 milliards de dollars, avec un ratio de sinistralité inférieur à celui du crédit ; soit une moyenne annuelle de 20 à 30% depuis 2015. En ce qui concerne l'année 2020, le ratio reste inférieur à 30%.

 

Conclusion

Pour les deux branches d'activité, et tant pour l'assureur que pour le réassureur, les accumulations importantes peuvent être un problème. En effet, un assureur peut avoir de nombreuses polices avec plusieurs entreprises assurées qui couvrent le même acheteur, ou le même secteur ou pays.

 

Quant au réassureur, il peut avoir plusieurs traités (essentiellement une quote-part avec un excédent de perte sur rétention) avec de nombreux assureurs. Cela augmente les chances qu'une accumulation importante se produise.

 

C'est pourquoi il est important que les acteurs gèrent l'exposition du portefeuille qu'ils souscrivent dans sa globalité et développent des outils spécifiques pour le faire. Sinon, la faillite d'un acheteur pourrait générer des pertes insurmontables pour l'industrie.

 

Cette vidéo termine la saison deux des tutoriels sur la réassurance. Nous vous remercions pour toute l'attention que vous nous avez accordée.

 

Nous espérons sincèrement que toutes ces vidéos ont pu vous intéresser et nous restons disponibles pour en discuter avec vous bien sûr !

 

Ă€ bientĂ´t ! đź‘‹

 Voir toutes les vidéos

 


📺 Plus d'épisodes à venir... Inscrivez-vous dès maintenant pour les recevoir en avant première! 📥